François RABELAIS – Gargantua (livre audio)

----

Gargantua ou « La vie très horrifique du grand Gargantua, père de Pantagruel, jadis composée par M. Alcofribas abstracteur de quintessence. Livre plein de Pantagruélisme », roman de François Rabelais paru en 1534.

Sur Rabelais, médecin, écrivain...

François Rabelais naît près de Chinon vers 1494 d’un père avocat. Comme la plupart des lettrés de l’époque, on en fait un moine, ce qu’il n’apprécie guère. Il quittera le froc en 1527 avant de s’inscrire à la faculté de médecine de Montpellier le 17 septembre 1530.

220px-Francois Rabelais - Portrait

Un an plus tôt, Nostradamus était admis dans la même faculté le 23 octobre 1529. Il est donc fort probable que les deux hommes se soient connus. Son Pantagruel, qui paraît en 1532, est aussitôt condamné par la Sorbonne, mais Rabelais a la chance d’être protégé par Jean du Bellay, évêque de Paris, qui l’emmène avec lui en qualité de médecin à Borne, lorsque l’évêque est nommé ambassadeur de France auprès du Souverain Pontife. Il reviendra en France où il professera dans cette même faculté de Montpellier. La langue verte de Rabelais, sortie tout droit du Moyen Age, échappe aux exercices de style des conformistes de la Renaissance.

En fait, Rabelais, comme Paracelse ou Nostradamus, pratiquera la «langue des oiseaux», c’est-à-dire celle de l’alchimie. Fulcanelli, le célèbre alchimiste, disait de son œuvre (La Vie de Gargantua et Pantagruel) qu’il s’agissait d’une «œuvre ésotérique, un roman d’argot. Le bon curé de Meudon s’y révèle comme un grand initié doublé d’un cabaliste de premier ordre». Rabelais meurt à Paris en 1553.

----

.

Autres documents :

Media type
4:30
Silbury Hill en Angleterre

Silbury Hill en Angleterre

Détails
in Mystères archéologiques
Situé au sud d’Avebury, Silbury Hill est une colline artificielle au sommet aplati, haute de 40 mètres et composée de 339600 mètres cubes de terre. On ignore quelle fut la fonction originelle de ce si...

Découvertes des Scandinaves en Amérique, du dixième au treizième siècle. Par E. Beauvois

Détails
in Eugène Beauvois, 1835-1912. Bibliographie complète (39/60)
Découvertes des Scandinaves en Amérique, du dixième au treizième siècle: fragments de sagas islandaises, traduits pour la première fois en français par Eugène Beauvois Challamel aîné, 1859 - 77 pages.

.

Ajouter un Commentaire

Echangez vos idées !

Contribuez par vos questions et vos commentaires à l'échange d'informations amorcé par cet article (ou vidéo).
Partagez aussi votre savoir, nous restons à l'écoute !