Alexandre Grothendieck (conférence au CERN, le 27/01/1972)

Alexandre Grothendieck (conférence au CERN, le 27/01/1972)

----

Conférence donnée par Alexandre Grothendieck à l’amphithéâtre du CERN, le 27 janvier 1972.

Alexandre Grothendieck a certainement été un des plus grand mathématicien du XX e siècle. Mais si son nom est aujourd’hui encore connu dans le cercle très restreint des chercheurs en mathématiques et de leurs étudiants, il l’est certainement moins du public peu ou pas scientifique.

En effet, à l’heure où les chercheurs défilent dans les rues en scandant “Sauvons la recherche !” afin d’obtenir des crédits supplémentaires et des conditions de travail moins humiliantes sans vouloir un seul instant se poser la question de la finalité de leur travaux et de leur responsabilité dans la dégradation continue des conditions de la vie - y compris la leur -, les écrits autres que mathématiques de Grothendieck mériteraient d’être mieux connus.

Dans les années 1970, non seulement ce brillant chercheur démissionna pour ne pas mettre ses talents au service d'une institution financée en (petite) partie par l'Armée, mais il prit publiquement position - à travers ses cours de mathématiques, des conférences données dans plusieurs pays et une revue d'écologie radicale qu'il fondera avec d'autres scientifiques - contre la poursuite de la recherche scientifique au prétexte qu'elle est « un des facteurs, parmi bien d'autres, menaçant la survie de l'espèce humaine » en étant le principal vecteur de l'innovation technologique qui permet au capitalisme industriel de tirer le meilleur parti des hommes et de la nature.

Dans cet enregistrement audio, Grothendieck expose les raisons de son désengagement de la recherche scientifique et de son engagement militant en faveur du mouvement "écologique".

----

.

Autres documents :

Le monastère de Saint-Thomas et ses serres chaudes au pied du glacier de l'ile de Jan-Mayen, etc., par E. Beauvois

Détails
in Eugène Beauvois, 1835-1912. Bibliographie complète (39/60)
Le monastère de Saint-Thomas et ses serres chaudes au pied du glacier de l'ile de Jan-Mayen, d'après la relation des Zeno, confirmée par "La pérégrination de Saint Brendan" et des documents anciens et...

Le château des Pyrénées, de René Magritte, 1959

Détails
in Peintures et photographies
Autant qu'on puisse le savoir, l'homme est le seul être vivant à posséder un imaginaire et à pouvoir, comme Magritte, bâtir des châteaux dans les airs.

.

Ajouter un Commentaire

Echangez vos idées !

Contribuez par vos questions et vos commentaires à l'échange d'informations amorcé par cet article (ou vidéo).
Partagez aussi votre savoir, nous restons à l'écoute !